Category Archives: Municipalité

Valigny s’engage rivières et fleuves sans plastique

Les micro plastiques sont aujourd’hui dispersés partout dans l’océan, notamment via les fleuves et les bassins versants.

Valigny s’engage rivières et fleuves sans plastique

Lors du conseil municipal du 5 janvier 2021, les conseillers ont autorisé le Maire à signer la charte concernant la lutte contre les pollutions plastiques des rivières, fleuves et océans.

Valigny s’engage rivières et fleuves sans plastique - Lors du conseil municipal du 5 janvier 2021, les conseillers ont autorisé le Maire à signer

Cette action est devenue un enjeu-clé pour la planète, pour aujourd’hui et demain. Les élus locaux ont un rôle à jouer pour répondre à cet enjeu planétaire par des solutions concrètes sur leur territoire.
La charte propose 15 mesures à mettre en œuvre réunies en quatre grands axes :

  • Agir contre la propagation des déchets plastiques,
  • Faire de la lutte contre la pollution plastique une priorité de son mandat qui orientera l’ensemble des politiques publiques,
  • Transformer cet enjeu en une opportunité de mobilisation et d’innovation,
  • Agir dans une démarche de partenariat et de solidarité.

À l’heure où 60 % des Français déclarent faire confiance à leur élu municipal et où la préservation de l’environnement constitue leur première attente pour ce nouveau mandat, nous, maires de communes et présidents d’intercommunalités, avons conscience que les six ans à venir représentent une opportunité unique pour engager nos communes dans un projet d’avenir pour nos territoires: la lutte contre les pollutions plastiques des rivières, fleuves et océans. Associées les unes aux autres, nos actions locales auront des répercussions nationales et mondiales. Nous mettrons à profit les particularités de ce mandat de proximité en favorisant l’implication de nos administrés, des acteurs économiques et associatifs locaux et en recourant à notre clause de compétence générale, spécifique au mandat de maire, pour mener une action transversale et structurante contre la propagation des pollutions plastiques.

En tant que maire, je m’engage, au travers de cette charte, à répondre de façon concrète à un enjeu clé de mon territoire, de notre pays, de notre planète, pour aujourd’hui et pour demain. 80 % des déchets plastiques retrouvés en mer viennent des terres; les micro plastiques sont partout, déjà présents dans nos rivières et nos fleuves avant d’être dispersés dans les mers et océans. Même si l’impact d’une pollution peut être très lointain, les solutions sont à terre, afin de limiter la consommation de plastique et mieux gérer ces déchets avant qu’ils ne polluent ce bien commun que nous devons tous préserver: l’eau.

Je télécharge le texte complet de la charte

 

Mise en ligne : Francis Leblanc

Crédit texte : Charte

Accès aux métiers du Numérique pour les jeunes

La Web@cadémie s'installe dans l'Allier, à Moulins, et ouvre sa première promotion le 12 avril 2021.

Accès aux métiers du Numérique pour les jeunes

La Web@cadémie s’installe dans l’Allier, à Moulins, et ouvre sa première promotion le 12 avril 2021.
Cette école d’un nouveau genre s’adresse aux  jeunes de 18 à 25 ans (avec ou sans le BAC, inscrits à Pôle Emploi) en recherche d’orientation et de professionnalisation.

WEBACADEMIE - 27 février 2021

La formation Web@cadémie présente un triple avantage :
– Formation au numérique en deux ans diplômante (RNCP)
– La formation est entièrement financée et encadrée par le dispositif régional du CARED
– Dès le début de la formation, le dispositif permet une embauche en CDD ou CDI dans le cadre de nos partenariats-entreprises

Les métiers du Numérique ont un très fort potentiel d’emploi, et ils permettent aux jeunes de nos territoires de construire leur avenir sans nécessairement devoir s’exiler dans une grande métropole. La période que nous vivons bouche encore les horizons de nos jeunes, mais nous pouvons ensemble les aider à se remettre en chemin dès maintenant vers des carrières valorisantes.

Accès aux métiers du Numérique pour les jeunes - La Web@cadémie s'installe dans l'Allier, à Moulins, et ouvre sa première promotion le 12 avril 2021.
Epitech - JPO Moulins 27 février 2021 - p2

Pour tout renseignement :

Victor Granger
Régent pédagogique

+33 (0)6 26 63 28 63
victor1.granger@epitech.eu
2, Rue du Prof. Appleton
69007 Lyon

Je télécharge la plaquette sur la journée du 27 février 2021

Je télécharge la plaquette sur la formation  » Intégrateur développeur Web « 

 

Mise en ligne : Francis Leblanc

Crédit texte : Epitech

Campagne de vaccination situation au 18/02/2021

Indicateurs de suivi de la campagne vaccinale, quelques chiffres au 18 février 2021

Campagne de vaccination situation au 18/02/2021

Vous trouverez ci-dessous une synthèse des informations qui ont été communiquées à l’Association des Maires de France (AMF) le 18 février par le ministère de la santé dans le cadre du comité technique vaccination.

Indicateurs de suivi de la campagne vaccinale

Quelques chiffres au 18 février 2021 :

– Au total depuis le début de la campagne de vaccination : 2 400 000 premières injections ont été réalisées et près d’un million de personnes ont reçu les deux injections de vaccin. 
– 4,4% des personnes de plus de 18 ans ont reçu au moins une injection de vaccin.
– 74% des résidents d’EHPAD ou d’USLD ont reçu au moins une injection de vaccin.
– 19% des personnes âgées de plus de 75 ans ont reçu au moins une injection de vaccin.
– 36% des professionnels de santé ont reçu au moins une injection de vaccin.
– 10 millions de français sont aujourd’hui éligibles à la vaccination : consulter la liste des personnes éligibles à la vaccination sur : https://www.sante.fr/cf/centres-vaccination-covid.html
– 4 700 000 doses de vaccin ont été reçues depuis le début de la campagne de vaccination et actuellement on compte 971 000 doses en stock (dont 571 000 de Pfizer, 100 000 de Moderna et 300 000 d’Astra Zeneca)

Déploiement de la campagne et prochaines grandes étapes

PFIZER :

– 600 000 doses livrées par semaine.
– Aujourd’hui les vaccins sont utilisés dans les EHPAD via le flux A (c’est-à-dire les officines de pharmacie auprès desquelles s’approvisionnent habituellement les EHPAD et les USLD) pour les secondes injections ainsi que pour le rattrapage des résidents qui ne s’étaient pas fait vacciner lors du 1er passage. Une dernière livraison est prévue par ce flux A pour les secondes injections, puis il est prévu que cette organisation soit remplacée autant que de besoin par des équipes mobiles de vaccination.
– La livraison par le flux B (c’est-à-dire les établissements pivots – il s’agit des établissements hospitaliers qui reçoivent les vaccins) continue pour approvisionner les centres de vaccination.

MODERNA :

– Une livraison a eu lieu le 5 février dans 44 établissements pivots.
– Les volumes livrés fin février seront réduits de 30% : 270 000 doses seront livrées contre 400 000 initialement attendues.
– Fin mars : 190 000 doses supplémentaires devraient être livrées (de fortes incertitudes pèsent encore sur cette livraison).

ASTRA ZENECA :

– Ce vaccin n’est pas recommandé pour les personnes âgées de plus de 65 ans, pour lesquelles la vaccination interviendra avec Pfizer ou Moderna.
Début de la vaccination depuis le 6 février après-midi.
– Démarrage assez lent de la campagne de vaccination et donc de l’utilisation des doses disponibles car les acteurs qui procèdent à la vaccination ou concourent aujourd’hui à l’organisation de la campagne de vaccination sont déjà fortement mobilisés.
– Actuellement les vaccins sont livrés aux établissements pivots mais une bascule vers la médecine de ville est prévue le 25 février (500 000 doses ont été reçues le 18 février et seront réservées à cette bascule vers la médecine de ville).
– On constate que ce vaccin présente de forts effets indésirables sur les personnes vaccinées, ce qui conduit d’ailleurs les établissements hospitaliers à étaler la vaccination de leurs professionnels de santé pour éviter toute situation de tension due à des absences simultanées de plusieurs professionnels.

Organisation de la vaccination dans le secteur social et médico-social ainsi qu’auprès des publics précaires

Résidences autonomies et résidences services :

– Campagne de vaccination progressive au regard de la contrainte sur le nombre de doses disponibles.
– Vaccination via des équipes mobiles ou dans les centres de vaccination.

Maison d’accueil spécialisée (MAS) et foyer d’accueil médicalisé (Fam) :

– Début de la vaccination grâce à la disponibilité du vaccin Astra Zeneca.
– Deux points à signaler : les résidents de +65 ans (qui représentent 15% des résidents) ainsi que les personnes en situation de trisomie 21 ne pourront pas se faire vacciner avec Astra Zeneca et il faudra maintenir une vaccination avec Pfizer ou Moderna.

Publics précaires :

– Sur l’allocation globale d’une région en doses de vaccin une partie est réservée pour aller vers les publics précaires qui sont vaccinés via des équipes mobiles de vaccination et des centres de vaccination.

Point sur les centres de vaccination

– 1178 centres en activité au 18 février 2021 (une trentaine devrait prochainement ouvrir) avec environ 75 rendez-vous quotidiens en moyenne.

– 500 000 nouveaux rendez-vous ont été ouverts pour les deux dernières semaines de février mais ils ont été très largement attribués aux personnes qui avaient vu leur rendez-vous annulé précédemment ou aux personnes inscrites sur une liste d’attente tenue par les collectivités locales.
– Le ministère de la santé estime que 900 000 rendez-vous pour des premières injections peuvent être ouverts pour le mois de mars. Cependant seuls 33% de ces rendez-vous sont aujourd’hui réservés. Cela tient à des considérations techniques liées à la mise en ligne des nouveaux rendez-vous sur les plateformes numériques. Le ministère de la santé n’a pas les moyens de procéder à une ouverture globale et nationale des rendez-vous. Il appartient à chaque centre de mettre en ligne ses disponibilités.
– Les centres de vaccination ont fait remonter au ministère de la santé que les nouveaux rendez-vous mis en ligne étaient réservés en moins de 2 heures.
– Le ministère de la santé estime que 1 200 000 rendez-vous pourront être ouverts en mars pour des secondes injections.
– Le ministère de la santé confirme qu’il est opposé à une territorialisation des rendez-vous : il ne doit pas y avoir de restrictions à la prise de rendez-vous liées au lieu de résidence. A ce sujet, les membres de la commission santé de l’AMF se sont prononcés en faveur de plus de souplesse laissée aux territoires afin que les publics moins à l’aise avec la prise de rendez-vous en ligne, via les plateformes numériques, ne soient pas exclus de la possibilité de se faire vacciner près de leur lieu de résidence. Il pourrait être étudiée, selon les membres de la commission santé, la possibilité de réserver certains créneaux de rendez-vous aux habitants des communes où sont implantés les centres de vaccination (en particulier pour les publics fragiles ayant des difficultés à se déplacer et/ou peu à l’aise avec la prise de rendez-vous en ligne…).

– Les personnes inscrites sur les listes d’attente tenues par les municipalités doivent se voir proposer une partie des nouveaux rendez-vous ouverts avant que ceux-ci soient mis en ligne sur les plateformes numériques.

Point sur l’arrivée de nouveaux vaccins (données sous réserve)

– Johnson & Johnson : autorisation de mise sur le marché pourrait intervenir en mars avec des livraisons estimées à 2 700 000 de doses pour avril, 5 400 000 en mai et 8 000 000 en juin. Il s’agit d’un vaccin à une seule injection.
– Novavax : autorisation de mise sur le marché pourrait intervenir en avril avec des livraisons estimées atteignant 1 million de doses en mai.
– CureVac : autorisation de mise sur le marché pourrait intervenir en mai.
– Sanofi et Valneva :attendus pour la fin d’année 2021.

Mise en ligne : Francis Leblanc

Crédit texte : Association des Maires de France

Bulletin N°80 COVID19 préfecture

Dernières Instructions Préfectorales en date du 19 février 2021

Bulletin N°80 COVID19 préfecture

1 – Budgets locaux : étalement des charges liées à la crise sanitaire

Un mécanisme dérogatoire permet aux collectivités territoriales et aux EPCI d’étaler leurs charges de fonctionnement exceptionnellement liées à la crise sanitaire, sur une durée maximale de cinq ans. Cette mesure, mise en place suite à une circulaire du 24 août 2020, vient d’être prolongée jusqu’au 30 juin 2021. Elle permet d’étaler les dépenses exceptionnelles COVID-19 sur plusieurs exercices budgétaires, et non de les faire peser sur un seul exercice.
Seule les dépenses exceptionnelles liées directement à la crise sanitaire peuvent bénéficier de ce dispositif de lissage dérogatoire, hors frais de personnel.

Exemples : dépenses sociales exceptionnelles au titre du RSA, frais de nettoyage des bâtiments et des transports en commun, dépenses liées au matériel de protection des personnels, aménagements pour l’accueil du public, soutien au tissu économique et aux associations… Les dépenses liées à l’aménagement et au fonctionnement des centres de vaccination1 sont concernées.

Par ailleurs, les collectivités qui le souhaitent pourront identifier dans une annexe dédiée au compte administratif 2021 les dépenses, tant de fonctionnement que d’investissement, relatives à la crise sanitaire.

2 – La pratique de la danse est-elle autorisée ?

La danse, activité physique et sportive, n’est pas autorisée en intérieur. Dans un avis du HCSP en date du 20 octobre 2020, la danse est en effet considérée comme un sport de groupe se pratiquant dans des espaces confinés mal aérés, ce qui présente un risque augmenté de contamination.
Par conséquent, aucun cours de danse ne pourra reprendre à la rentrée scolaire, ni dans les ERP de type X, ni dans les ERP de type L, ni dans les établissements d’enseignement artistique (cf. article 35 du décret 29 octobre 2020 modifié par le décret du 17 février 2021).

3 – Accueil collectif de mineurs

Vous trouverez ci-dessous à télécharger la version mise à jour du protocole s’appliquant aux accueils de loisirs périscolaires, extrascolaires, aux accueils de jeunes et de scoutisme sans hébergement.

Je télécharge : Protocole sanitaire accueils collectifs mineurs

4 – Utilisation des salles polyvalentes ou salles des fêtes, pour quelles activités ?

Les salles à usage multiple (par exemples salles des fêtes ou salles polyvalentes) ou les salles de réunions sont des établissements recevant du public de type L.
Les activités qui peuvent être organisées malgré la fermeture des établissements du type L sont les suivantes :

  • accueil des groupes scolaires et périscolaires, ainsi que des activités encadrées à destination exclusive des personnes mineures, uniquement dans les salles à usage multiple, à l’exception des activités physiques et sportives;
  • formation continue ou professionnelle, ou des entrainements nécessaires pour le maintien des compétences professionnelles;
  • assemblées délibérantes des collectivités ou de leurs groupements, et des réunions des personnes morales ayant un caractère obligatoire;
  • accueil des populations vulnérables et distribution de repas pour des publics en situation de précarité;
  • organisation de dépistages sanitaires, collectes et produits sanguins et actions de vaccination;
  • événements indispensables à la gestion d’une crise de sécurité civile ou publique et continuité de la vie de la Nation.

Que risque un ERP qui ne respecte pas les règles d’ouverture et de fermeture ?

L’exploitant d’un ERP qui ne respecte pas les règles d’ouverture et de fermeture, y compris en ce qui concerne les conditions d’accès et de présence du public, édictées dans le cadre de l’état d’urgence sanitaire peut être sanctionné d’une contravention de cinquième classe dès le premier contrôle. Cette contravention peut faire l’objet de la procédure d’amende forfaitaire, qui est alors fixée à 500 euros, ou à 1000 euros en cas d’amende forfaitaire majorée.

En outre, en cas de manquement à ces obligations, le préfet de département peut, après mise en demeure, prononcer une fermeture administrative de l’ERP sur le fondement de l’article 29 du décret du 29 octobre 2020 modifié. Cette fermeture a pour effet de rendre la société inéligible au fond de solidarité.

Enfin, un particulier présent dans un ERP ne pouvant accueillir du public dans le cadre de l’état d’urgence sanitaire est passible d’une contravention de quatrième classe. Cette contravention peut faire l’objet d’une amende forfaitaire d’un montant de 135 euros.

Situation sanitaire

Voici les informations sur la situation sanitaire du département :

  • Taux d’incidence
    • Département de l’Allier : 130,4
    • Région Auvergne / Rhône Alpes : 183,1
    • France : 190.2
  • Taux de positivité
    • Département de l’Allier : 5,7
    • Région Auvergne / Rhône Alpes : 7
    • France : 5,9
Mise en ligne : Francis Leblanc

Crédit texte : Préfecture de l'Allier

Point sanitaire et économique Allier 5 février

Crise Covid - Téléréunion du 5 février 2021 (réunion pilotée par Madame la Préfète)

Point sanitaire et économique Allier 5 février

1- Situation sanitaire et vaccinations

1-1- Situation sanitaire
L’amélioration se poursuit dans le département : TI et T+ diminuent sensiblement (TI = 176 aujourd’hui). Du coup, le DT ARS nous présente des valeurs par intercommunalité (à relativiser car évidemment, les ratio pour 100 000 habitants deviennent alors moins pertinents). Ainsi, certaines intercos ont un TI encore un peu fort (Pays d’Huriel : 258 ; Commentry-Néris-Montmarault : 254 ; Montluçon Communauté : 212, Entr’Allier Besbre et Loire: 219) tandis que d’autres sont très en deçà de la moyenne (Pays de Tronçais : 69 !).
Au niveau hospitalisation, la situation reste stable (100 lits Covid -dont 70 à Montluçon- et 15 lits réa Covid) avec toutefois une situation qui s’inverse par rapport à la semaine dernière : on passe de 10, 4 , 4 respectivement à Montluçon, Moulins et Vichy à 2, 6, 6.
Moulins et Vichy : peu d’hospitalisations, mais des cas aigus.

1-2- Vaccinations
Elles se poursuivent au même rythme que les semaines passées (3 900 doses par semaine ; essentiellement du Pfizer avec proportion croissante de seconde injection).
En cumulé, nous étions ce matin à 15 163 injections (et environ 1 000 de plus ce soir).
L’Allier conserve toujours sa même position (4è) en valeur absolue derrière Rhône, Loire et Isère.
4 800 doses Moderna arrivent la semaine prochaine pour la réalisation de la deuxième injection de ce type.
Parallèlement, afin de toujours mieux couvrir le territoire, trois nouvelles antennes seront ouvertes la semaine prochaine : Le Mayet-de-Montagne, Huriel et Bourbon-L’Archambault.
A partir du 22, la dotation hebdomadaire Allier en doses Pfizer passera à 4800 également.
Parallèlement, nous allons recevoir 3000 doses AstraZeneca (1400 demain et 1600 mercredi prochain) qui seront réservées aux personnels de santé, aux sapeurs-pompiers et aux accompagnants sociaux.
On peut penser, selon le DT ARS, qu’à partir de fin février, la vaccination des 50-64 ans pourrait commencer.

Questions / Réponses
. Perspectives d’accélération ?
 La montée en puissance se prépare (cf. ouvertures de nouvelles antennes, doublage possible des effectifs associés au centre mobile, …) ; mais, bien entendu, il faut que les livraisons suivent.
. Entrée en œuvre des pharmacies ?
 Elles le sont déjà, au niveau du comité opérationnel, mais aussi dans le cadre du flux A.
. Quelles statistiques concernant les EHPAD ?
 La couverture vaccinale est, à ce niveau, plus faible que dans d’autres départements (sans que l’on puisse, pour l’instant, expliquer pourquoi) : taux de 40,4 % (60 % ou plus dans certains départements).
A noter toutefois que si l’on tient compte des personnes récemment testées positives (et qui donc ne peuvent être vaccinées pour l’instant), ainsi que des nombreux cas ayant contracté la maladie, le taux de « vaccination » EHPAD est corrigé à hauteur de 67 % environ.
. Alerte aux escroqueries (pm)
. En dehors des écoles (à la rentrée des vacances), est-il prévu de déployer largement les tests salivaires ?
 Par pour l’instant à priori
. Pfizer-BioNtech et Moderna pour les plus de 75 ans, AstraZeneca pour les 50-64 ans, Quid des 65-74ans ?
 Bonne question…
Rq : A ce jour, dans l’Allier, plus de 21 % des plus de 75 ans sont vaccinés (contre 15 à 16 % au niveau régional ou national)
. Pourquoi, à l’instar de ce qui est fait dans certains départements, les MARPA ne sont-elles pas traitées par le flux A avec pilotage ARS ?
 La question semble se rapporter à un cas particulier car l’ARS assiste les entités intéressées. Le DT ARS invite les éventuels « oubliés » à se rapprocher de ses services.

2- Situation économique

Vue de la Banque de France, la tendance semble plutôt aller dans le sens d’un certain optimisme, tant au niveau mondial que national ou local.
Le taux de croissance attendu en 2020, en France, est de l’ordre de 5 % pour 2021 et 2022.
20 % des entreprises affichent une activité à la hausse en 2020 par rapport à 2019.
Le taux de chômage devrait connaître un pic à 11 % à mi-année, pour revenir autour de 9 % en 2022.
L’Allier suit la tendance générale et se situe même plutôt bien au sein de la région.
Le taux de chômage s’est accru de 1,3 % au quatrième trimestre (contre + 6,1 % au niveau régional). On note toutefois une forte augmentation du nombre de demandeurs d’emplois parmi les plus de 50 ans (un peu plus sensible à Montluçon et Vichy-Cusset qu’à Moulins).
A noter aussi : une certaine croissance des dossiers d’escroquerie.
En synthèse : une situation plutôt rassurante, mais :
– fort contraste entre certains secteurs (industrie, BTP) qui « marchent » bien (voir parfois mieux qu’avant la crise : réorientations d’activités, innovation, …) et d’autres en grandes difficultés (services, tourisme, thermalisme…) ;
– prudence avant toute conclusion : l’Allier réagit souvent à retardement (cf. 2008 où les conséquences de la crise se sont manifestées plus tard qu’ailleurs).

Plan de relance

Au niveau entreprises : une quinzaine de dossiers déposés ; « tous de grande qualité ».
Au niveau collectivités : près de vingt dossiers, majoritairement dans le domaine de la rénovation énergétique.
Cas particulier du soutien aux cantines scolaires des petites communes : les mairies intéressées (celles qui satisfont aux conditions) ont reçu récemment une lettre adressée par la préfecture.

Mise en ligne : Francis Leblanc

Crédit texte : Préfecture de l'Allier

Bulletin N°79 COVID19 préfecture

Dernières Instructions Préfectorales en date du 10 février 2021

Bulletin N°79 COVID19 préfecture

1 – Utilisation des salles polyvalentes ou salles des fêtes, pour quelles activités ?

Les salles à usage multiple (par exemples salles des fêtes ou salles polyvalentes) ou les salles de réunions sont des établissements recevant du public de type L.
Les activités qui peuvent être organisées malgré la fermeture des établissements du type L sont les suivantes :

  • accueil des groupes scolaires et périscolaires, ainsi que des activités encadrées à destination exclusive des personnes mineures, uniquement dans les salles à usage multiple, à l’exception des activités physiques et sportives;
  • formation continue ou professionnelle, ou des entrainements nécessaires pour le maintien des compétences professionnelles;
  • assemblées délibérantes des collectivités ou de leurs groupements, et des réunions des personnes morales ayant un caractère obligatoire;
  • accueil des populations vulnérables et distribution de repas pour des publics en situation de précarité;
  • organisation de dépistages sanitaires, collectes et produits sanguins et actions de vaccination;
  • événements indispensables à la gestion d’une crise de sécurité civile ou publique et continuité de la vie de la Nation.

2 – Danse, en tant qu’activité physique, sportive et artistique

Seuls les établissements d’enseignement qui relèvent de l’initiative de l’État ou des collectivités territoriales peuvent accueillir (conformément à l’article 216-2 du code de l’éducation) :

  • des activités encadrées pour des personnes mineures ;
  • les élèves inscrits dans des classes à horaires aménagés musique, danse, théâtre (CHAM, CHAD, CHAT) ;
  • les étudiants en cycle universitaire;
  • des pratiquants professionnels ;
  • des pratiquants dans des formations délivrant un diplôme professionnel.

Les établissements privés sont autorisés à accueillir uniquement :

  • des pratiquants professionnels ;
  • des pratiquants dans des formations délivrant un diplôme professionnel.

On entend par établissement d’enseignement qui relèvent de l’initiative de l’État ou des collectivités territoriales: les conservatoires, les écoles communales ou intercommunales. Sont donc exclues du bénéfice de ces dispositions les écoles de danse sous statut associatif ou commercial.

Renforcement du télétravail dans la fonction publique territoriale

Dans le cadre du renforcement des mesures de lutte contre l’épidémie de Covid-19 décidé par le Président de la République, afin de freiner la propagation du virus « SARS-COV-2 », le Premier ministre a précisé, par circulaire n°6246/SG du 5 février 2021, les instructions relatives au renforcement du télétravail dans la fonction publique de l’État.

Situation sanitaire

Voici les informations sur la situation sanitaire du département :

  • Taux d’incidence
    • Département de l’Allier : 169,3
    • Région Auvergne / Rhône Alpes : 211,1
    • France : 206,5
  • Taux de positivité
    • Département de l’Allier : 6,4
    • Région Auvergne / Rhône Alpes : 7,1
    • France : 6,3
Mise en ligne : Francis Leblanc

Crédit texte : Préfecture de l'Allier

Bulletin N°77 COVID19 préfecture

Dernières Instructions Préfectorales du 1er février 2021

Bulletin N°77 COVID19 préfecture

1 – La vaccination dans le département

A ce jour, 6 centres de vaccination sont en activité. Voici la liste de ces centres, ainsi que les contacts utiles :

  • Montluçon – Centre ATHANOR, 15 Rue Pablo Picasso,
  • Moulins – Salle des fête – 1 Place Maréchal de Lattre de Tassigny
  • Moulins – Centre hospitalier -10 avenue du général de Gaulle
  • Saint-Pourçain-sur-Sioule –  Communauté Professionnelle Territoriale de Santé Sud Allier – 3 bis Route de Moulins
  • Vichy – Maison des associations – 3 Place Charles de Gaulle

Les informations sur les centres de vaccination sont disponibles sur :

2 – Précisions quant aux règles de distance pour la restauration scolaire

Vous trouverez ci-joint le dernier protocole sanitaire à jour applicable aux écoles, et notamment s’agissant de la restauration scolaire (page 6).

Dans le 1er degré, le non brassage entre élèves de classes différentes doit impérativement être respecté. Les élèves d’une même classe déjeunent ensemble en maintenant une distanciation d’au moins deux mètres avec les élèves des autres classes. La stabilité des groupes d’élèves déjeunant à une même table est privilégiée.

3 – Protocole sanitaire dans les commerces

Compte-tenu de l’évolution de la situation, les commerces doivent veiller à  l’application stricte des consignes du protocole sanitaire, renforcées par le décret n°2021-99 du 30 janvier 2021 :

  • les établissements dans la surface de vente est inférieure à 8 m2 ne peuvent accueillir qu’un seul client à la fois
  • les commerces de moins de 400 m2 doivent respecter une jauge d’une personne pour 8 m2 (pas de changement)
  • pour les commerces de plus de 400 m2, un renforcement des jauges conduit à limiter la jauge à une personne pour 10 m2
  • le nombre de personnes autorisées en simultané dans le commerce doit être affiché, visible de l’extérieur dans tous les commerces
  • pour les surfaces de vente de plus de 400 m2, une personne doit être présente à  l’entrée pour un comptage ou un dispositif de comptage doit être mis en place
  • la fermeture des centres commerciaux de plus de 20 000 m2 ne concerne aucun établissement dans le département

Voici les informations sur la situation sanitaire du département :

  • Taux d’incidence
    • Département de l’Allier : 199,8
    • Région Auvergne / Rhône Alpes : 223,8
    • France : 211,4
  • Taux de positivité
    • Département de l’Allier : 7,8
    • Région Auvergne / Rhône Alpes : 8,2
    • France : 6,8

Accueil par les restaurateurs des personnes travaillant en extérieur

Pour une entreprise du BTP ou une entreprise employant des travailleurs en extérieur, des conventions peuvent être passées entre entreprises et restaurants pour permettre aux salariés de se restaurer le midi dans de bonnes conditions sanitaire.
Cette éventualité doit rester une exception compte-tenu de la situation sanitaire et doit répondre à certaines exigences :

  • le strict respect des conditions applicables à la restauration d’entreprise
  • le restaurateur ne peut conventionner pour une même période qu’avec une seule entreprise, ou plusieurs uniquement si celles-ci interviennent en co-activité sur un même chantier

Le protocole sanitaire relatif à la restauration d’entreprise doit impérativement être appliqué :

  • mise en place d’un registre quotidien des personnes accueillies ;
  • indication du nombre de places assises disponibles ;
  • horaire d’ouverture de 11h30 à 14h30, du lundi au vendredi ;
  • absence de service en salle ;
  • impossibilité d’avoir des aliments, ingrédients, carafes, bouteilles, condiments collectifs  ;
  • distanciation obligatoire de 2 mètres entre client et limitation du nombre de personnes à table (4 maximum), places en quinconce ;
  • aération et désinfection entre chaque groupe ;
  • port du masque obligatoire en dehors de la prise du repas et lors de toute circulation ;
  • obligation de désinfection des tables après chaque repas ;
  • l’activité restauration prévue par la convention doit être physiquement séparée de l’activité éventuelle de click & collect.

Il conviendra de faire figurer expressément ces éléments de protocole dans chacune des conventions établies.
Chaque convention devra être adressée pour information à la cellule Covid de la préfecture : pref-covid19@allier.gouv.fr

Rappel : possibilité de mise à disposition d’une salle par les collectivités locales pour la pause déjeuner des salariés travaillant en extérieur :
Pour permettre aux professionnels employés travaillant en extérieur de s’abriter pendant leur pause déjeuner, les communes ou les collectivités territoriales peuvent mettre à titre gracieux à leur disposition des salles polyvalentes.
Pour les communes qui ont des salles disponibles et qui répondent aux recommandations sanitaires, le chef d’entreprise pourra envoyer au maire, ou au secrétariat de mairie, un courriel indiquant qu’il sollicite la mise à disposition de la salle pour une période définie et qu’il s’engage à respecter des clauses comme la responsabilité de l’employeur ou le respect du protocole sanitaire. Le maire, ou la personne ayant sa délégation, répondra alors en donnant son accord par courriel, en ajoutant éventuellement des conditions supplémentaires propres à l’équipement.
Les risques sanitaires étant plus élevés à l’occasion des repas, les conditions de l’occupation devront prévoir la présence simultanée de groupes réduits, privilégier lorsque cela est possible un échelonnement des temps de pause et prévoir une aération des locaux entre les différents groupes.
Seuls des locaux respectant par ailleurs la réglementation de sécurité peuvent être mis à disposition. Les conditions sanitaires d’occupation du local doivent notamment être compatibles avec les règles d’occupation habituelle de l’ERP au titre de la réglementation de sécurité.

 

Mise en ligne : Francis Leblanc

Crédit texte : Préfecture de l'Allier

Attention escroquerie vaccination COVID19

« Attention, ne prenez pas rendez-vous, c’est une escroquerie » alerte le Groupement de Gendarmerie de l'Allier !!!

Attention escroquerie vaccination COVID19
Dans plusieurs régions, des personnes âgées ont reçu la visite ou un appel d’une personne usurpant l’identité d’un personnel de santé ou secrétaire de Mairie.

Ces démarchages téléphoniques ou physiques proposant de se faire vacciner à domicile ont été signalés aux autorités dans plusieurs régions du territoire national. Parfois, il est demandé de rappeler sur un numéro de téléphone surtaxé ou le paiement de l’acte médical.

«Attention, ne prenez pas rendez-vous, c’est une escroquerie» alerte le Groupement de Gendarmerie de l’Allier !!!

Quelques conseils :

  •  Ne prenez pas rendez-vous lors de ce type de démarchage, c’est une escroquerie.
  • Le Groupement de gendarmerie de l’Allier en appelle à la vigilance et vous rappelle que la vaccination à domicile contre le coronavirus n’est pas autorisé en France pour le moment. Actuellement, la vaccination se fait uniquement gratuitement, dans les centres dédiés ou bus itinérants.
  • Pour le département de l’Allier : il faut prendre un rendez-vous sur les deux plateformes numériques suivantes : sante.fr ou doctolib.fr ou par téléphone au 0.801.902.446 (numéro vert appel gratuit depuis un fixe).
  • Malgré les recommandations effectuées, si vous avez fixé un rendez-vous à votre domicile, prévenez immédiatement la gendarmerie en composant le 17.

C‘est une communication de la brigade de Gendarmerie de Cérilly

Crédit texte : Gendarmerie

Mise en ligne : Francis Leblanc

Informations vaccination COVID19

Où se faire vacciner dans l'Allier contre la COVID19 ?

Informations vaccination COVID19

Centres de vaccination, bus itinérant, toutes les informations sur les moyens de se faire vacciner dans l’Allier.

Campagne de vaccination situation au 18/02/2021 - Synthèse des informations qui nous ont été communiquées par le ministère de la santé

Centres de Vaccinations dans le département de l’Allier

Personnes de + de 75 ans ou présentant des pathologies graves

4 centres de vaccination dans le département de l’Allier

Les personnes concernées peuvent contacter les centres de vaccination ci-dessous pour prendre rendez-vous :

  • Montluçon – Centre Athanor, rue Pablo Picasso
  • Moulins – Salle des fêtes – 1 Place Maréchal de Lattre de Tassigny
  • Moulins – Centre hospitalier -10 avenue du général de Gaulle
  • Vichy – Maison des associations – 3 Place Charles de Gaulle

Les informations sur les centres de vaccination sont disponibles sur :

  • 0 800 009 110

Bus de vaccination mobile Covid 19

 

Le bus de vaccination accueillera le public, âgé de + de 75 ans ou présentant des pathologies graves, gratuitement du lundi au vendredi, sur rendez-vous.

Deux possibilités de prendre rendez-vous, à partir de lundi 18 janvier, de 9h30 à 12h30 et de 13h30 à 16h30

Le calendrier du bus

Le bus s’arrêtera dans 10 communes de l’Allier :

  • COSNE D’ALLIER, les jeudis 21 janvier, 4 février
  • MONTMARAULT, les vendredis 22 janvier, 5 février
  • LAPALISSE, les lundis 25 janvier, 8 février
  • DOMPIERRE, les mardis 26 janvier, 9 février
  • LE DONJON, les mercredis 27 janvier, 10 février
  • COMMENTRY les jeudis 28 janvier, 11 février
  • LE MONTET, les vendredis 29 janvier, 12 février
  • CERILLY, les lundis 1er février, 15 février
  • VALLON-EN-SULLY, les mardis 2 février, 16 février
  • MARCILLAT en COMBRAILLES, les mercredi 3 février, 17 février

Les vaccinations auront lieu de 9h30 à 12h30 et de 13h30 à 16h30


Pour tout renseignement ou difficulté :

N’hésitez pas à contacter la Mairie aux heures d’ouverture !

 

Mise en ligne : Francis Leblanc

Bulletin N°73 COVID19 préfecture

Dernières Instructions Préfectorales du 11 janvier 2021

Bulletin N°73 COVID19 préfecture

Depuis le dimanche 10 janvier 2021, l’horaire du couvre feu est avancé à 18h par l’arrêté préfectoral n°68/2021.
Cette décision se fonde sur au moins un des deux critères suivants :

  • le taux d’incidence global supérieur à 200 cas pour 100 000 habitants
  • le taux d’incidence parmi les personnes âgées de plus de 65 ans supérieur à 200 cas pour 100 000 habitants

1 – Déplacements

A compter du 10 janvier 2021, les déplacements sont interdits après 18h et jusqu’à 6h.
Les motifs de déplacement autorisés pendant le couvre-feu, de 18h à 6h, sont inchangés :

  • motif professionnel
  • motif de santé
  • motif familial impérieux, garde d’enfant
  • assistance aux personnes handicapées, vulnérables ou précaires
  • missions d’intérêt général
  • transit train/avion
  • convocation judiciaire ou administrative
  • déplacement bref dans un rayon d’un kilomètre autour du domicile pour les besoins des animaux de compagnie

Pour ces déplacements, il convient de se munir de l’attestation dérogatoire de déplacement.

2 – Attestation de déplacement dérogatoire

L’attestation de déplacement dérogatoire est téléchargeable au format numérique sur le site du ministère de l’intérieur : https://www.interieur.gouv.fr/Actualites/L-actu-du-Ministere/Attestations-de-deplacement-couvre-feu
Une fois renseigné, le générateur créé un fichier pdf avec vos informations ainsi que le motif de votre déplacement. Elle est également disponible sur l’application TousAntiCovid

3 – Commerces

  • les commerces, établissements de services à la personne et assimilés doivent fermer à 18h.
  • la vente à emporter cesse également à 18h. Les livraisons à domicile sont autorisées.

4 – Garde d’enfants, enseignement et formation

  • l’avancée du couvre-feu ne remet pas en cause l’activité des structures assurant la garde d’enfants, l’enseignement, les activités périscolaires ainsi que la formation professionnelle. Elles peuvent continuer à accueillir les publics habituels au-delà de 18h. Ce public est autorisé à rentrer chez lui, y compris en transport collectif.
  • les collectivités ne sont pas obligées de modifier leur organisation.

5 – Activités de plein air, activités extrascolaires et activités sportives

  • le couvre-feu à 18h entraîne l’avancée à cette heure de la fin des activités de loisir en plein air, qu’elles s’exercent sur la voie publique (promenade ou sport), en milieu naturel (promenade, sport, chasse, pêche…) ou en établissement de plein air
  • activités extrascolaires : comme les autres activités de loisirs, les activités extrascolaires (qu’elles s’exercent en plein air ou en salle) doivent cesser à 18h.

Le retour d’une activité de loisir extrascolaire ne constitue pas un motif de déplacement dérogatoire au couvre-feu.

Voici les informations sur la situation sanitaire du département :

  • Taux d’incidence
    • Département de l’Allier : 237
    • Région Auvergne / Rhône Alpes : 193
    • France : 163
  • Taux de positivité
    • Département de l’Allier : 9
    • Région Auvergne / Rhône Alpes : 8,5
    • France : 6,5

Vigilance grand froid

Durant la période hivernale, les épisodes de froid voire de « grand froid » (épisode caractérisé par sa persistance et son intensité) constituent un danger pour la santé de tous. Les services de Météo-France établissent chaque jour des cartes de vigilance afin de prévenir et alerter les populations. Selon la situation quotidienne, compte-tenu du phénomène attendu (durée, températures…), la préfecture alerte les communes des dangers potentiels et rappelle les conseils de comportement à adopter.

Ainsi, les périodes de froid peuvent avoir des impacts sanitaires et sociaux sur les populations les plus vulnérables (populations précaires, isolées ou sans domicile, en situation de précarité énergétique), les personnes qui travaillent dans des conditions les exposant au froid ou les enfants, les personnes âgées et les personnes présentant certaines pathologies chroniques persistantes.

Lorsque les températures annoncées sont négatives et selon la situation du jour, les services de la préfecture demandent aux structures d’hébergement d’urgence que les locaux, d’ordinaire fermés la journée, puissent rester ouverts aux personnes qui en font la demande.

Enfin, la préfecture procède à la mise en ligne d’informations relatives à un épisode de grand froid sur le site internet des services de l’État www.allier.gouv.fr, ainsi que sur les réseaux sociaux (@Prefet03 sur twitter et facebook).

Site internet du gouvernement

Les informations et foire aux questions sont régulièrement mises à jour sur le site internet du gouvernement :

https://www.gouvernement.fr/info-coronavirus

Mise en ligne : Francis Leblanc
1 2 3 17