Valigny dans la Grande Guerre brancardiers et musiciens

Dernière mise à jour le : par

Du piston au brancard ...

Valigny dans la Grande Guerre brancardiers et musiciens

La conscription s’est toujours montrée bienveillante envers les musiciens : incorporés dans des formations régimentaires, ils peuvent se perfectionner dans leur art durant tout leur service militaire. Mais que faire d’eux en temps de guerre ?

L’art passe au second plan, les musiciens régimentaires deviennent alors les assistants d’autres services, en particulier des services de santé. Ils peuvent également servir de plantons du colonel, être agents de liaison, fossoyeurs, manutentionnaires, accomplir des corvées diverses (enterrement et charroi des cadavres). Plusieurs valignois ont eu ce parcours durant la Grande Guerre.

Les musiciens de la famille Couleuvre

Valigny dans la Grande Guerre brancardiers et musiciens - La conscription s’est toujours montrée bienveillante envers les musiciens : incorporés dans des formations régimentaires, ils peuvent se perfectionner dans leur art durant tout leur service militaire.
Valigny pendant la Grande Guerre - Arbre Famille Couleuvre
Valigny dans la Grande Guerre brancardiers et musiciens - La conscription s’est toujours montrée bienveillante envers les musiciens : incorporés dans des formations régimentaires, ils peuvent se perfectionner dans leur art durant tout leur service militaire.
Valigny pendant la Grande Guerre - Julien Couleuvre au 10è chasseurs pendant son service militaire 1910-1912

Les trois frères COULEUVRE (Gilbert, clarinette, Julien, piston, Louis, basse et clarinette) ont été élevés par leur père François, clarinettiste, dans l’amour de la musique. Julien sera homme du rang, affecté à l’infanterie coloniale, puis à l’armée d’Orient, où il contractera le paludisme. Louis et Gilbert seront soldats-musiciens, puis brancardiers. Gilbert est plusieurs fois cité, décoré :

10 octobre 1918 : « Brancardier d’un inlassable dévouement, ne cesse au cours de chaque offensive de se prodiguer à la relève et au transport des morts et blessés avec un absolu mépris du danger »

13 décembre 1918 : « S’est précipité spontanément pour ramasser des blessés dans le village de Pouvillers sous un très violent bombardement par obus de gros calibre ». Croix de Guerre, 4 étoiles de bronze.

Cliquez sur les documents pour zoomer

Pierre DESFORGES

Valigny dans la Grande Guerre brancardiers et musiciens - La conscription s’est toujours montrée bienveillante envers les musiciens : incorporés dans des formations régimentaires, ils peuvent se perfectionner dans leur art durant tout leur service militaire.

Même s’il n’est pas de Valigny, de nombreux anciens se souviennent de Pierre DESFORGES (1891-1973) d’Isle-et-Bardais, qui a souvent mené les conscrits, et animé les noces des environs durant l’entre-deux-guerres. Brancardier émérite, plusieurs fois cité et décoré, il fit jusqu’à son décès chaque nuit des cauchemars liés à son expérience terrible au front, selon le témoignage de Mme BERLAND, sa fille, recueilli dans les années 1980.