Valigny dans la Grande Guerre blessés convalescents

Dernière mise à jour le : par

À l’ambulance…

Valigny dans la Grande Guerre blessés convalescents

Une bonne partie des photographies et courriers retrouvés se rapportent à des blessés, tenant à rassurer leur famille sur leur état de santé, alors qu’ils se trouvent à l’ambulance, c’est-à-dire dans un hôpital militaire. Pas moins de 60 blessés ont été identifiés parmi les poilus de Valigny : atteints par balle ou surtout éclat d’obus, gazés, tuberculeux atteints pendant leur séjour au front… En 1924, 21 blessés de guerre sont recensés dans la commune.

Valigny dans la Grande Guerre blessés convalescents - Pas moins de 60 blessés ont été identifiés parmi les poilus de Valigny : atteints par balle ou surtout éclat d’obus, gazés, tuberculeux atteints pendant leur séjour au front…
Valigny pendant la Grande Guerre - Camarade blessé

Durant la convalescence, à l’arrière, on peut plus facilement se faire « tirer le portrait », et envoyer la photo-carte aux amis.

J’ai été heureux de voir que ton état s’améliorait, il faut espérer que ça ira de mieux en mieux à présent. Il faut bien espérer que ta jambe se guérira. Tu n’en seras peut-être pas si solide qu’avant, mais enfin si tu peux seulement te conduire pour faire tes affaires, tu n’es pas obligé de bien te fatiguer, il y en a qui sont encore plus à plaindre que toi.

Carte-postale de Paul Aufrère à son ami Alexandre Pobeau, octobre 1914.

Nul n’est revenu réellement indemne. Quelques souffrances de nos poilus ont été consignées dans les registres matricules :

« Dépression hypocondriaque avec idée mélancolique, pleurs faciles, anxiété, yeux hagards et fixes sans tachycardie, avec léger tremblement sans goitre. Dit ne plus pouvoir travailler depuis un an ».

La commune compte parmi les siens une « Gueule cassée », Henri Vivier (1884-1942), qui réside à Paris après-guerre, mais est enterré à Valigny :

Perte de substance osseuse de la branche horizontale droite au maxillaire inférieur. Perte de 20 dents, amputation partielle de la langue et perte du rebord alvéolaire du maxillaire supérieur partie médiane. Gêne de la mastication et de l’élocution. Troubles dyspeptiques légers. Déformation notable du nez par perte de substance et cicatrice vicieuse. Gêne de la respiration nasale. Défiguration par cicatrices vicieuses et des lèvres.

On lui accorde une pension temporaire de 80% en 1926, et définitive de 90% en… mai 1937.

Valigny dans la Grande Guerre blessés convalescents - Pas moins de 60 blessés ont été identifiés parmi les poilus de Valigny : atteints par balle ou surtout éclat d’obus, gazés, tuberculeux atteints pendant leur séjour au front…
Valigny pendant la Grande Guerre - Auclair à l'ambulance - 14 juillet 1916

Baccarat, Ambulance 4/59, le 14-7-16

Mademoiselle Joséphine

Je suis à l’ambulance. J’ai été touché très légèrement au pouce gauche. Je ne serai pas évacué à l’intérieur. Je ne peux vous donner mon adresse car je ne sais pas si je resterai ici. Je vous récrirai dans quelques jours pour vous donner mon adresse et de bonnes nouvelles je l’espère.

Bien le bonjour à tous et espoir. Celui qui pense à vous et qui vous aime.

Votre dévoué serviteur

Auclaire [ ?]

Carte adressée à Mademoiselle Joséphine Deguy, aux Chaumes-Blanches, expéditeur inconnu.