Tronçais Forêt d’Exception depuis le 17 mai 2018

Un long parcours depuis la création en 2009 du comité de pilotage

Tronçais Forêt d’Exception depuis le 17 mai 2018

Neuf années de travail pour arriver à la consécration ce jeudi 17 mai 2018 au rond de Thiolais.

Un long parcours depuis la création en 2009 du comité de pilotage. Après les forêts de Bercé (Sarthe), Fontainebleau (Seine-et-Marne et Essonne), Grande Chartreuse (Isère et Savoie), Montagne de Reims (Marne), Rouen (Normandie), Val Suzon (Côte d’Or) et Verdun (Meuse), Tronçais entre dans le cercle très fermé des « Forêts d’Exception ».

La forêt, un patrimoine national d’une exceptionnelle valeur.

La couverture forestière de la France est d’environ 17 millions d’hectares (170.000 km², soit 31% de la surface de l’hexagone). Parmi cela, 1300 massifs sont des forêts domaniales, sur une superficie de 1,8 millions d’hectares. Les domaniales sont gérées par l’ONF (Office Nationale des Forêts). La plupart sont d’origine royale ou viennent de domaines religieux (forêts abbatiales) confisqués par l’état sous la révolution. La forêt c’est le poumon de la planète (capture de dioxyde de carbone), la préservation de la biodiversité, une source d’énergie et de matériel de construction aux caractéristiques physiques exceptionnelles, un paradis pour les randonneurs. Et c’est renouvelable !

Inauguration de Tronçais Forêt d’exception.

C’est au rond de Thiolais que plus de deux cents personnes se sont retrouvées en présence des représentants de l’état et de la région Auvergne-Rhône-Alpes, de Gérard Dériot sénateur de l’Allier, de Corinne Coupas présidente de la communauté de communes du Pays de Tronçais et de Christian Dubreuil directeur général de l’ONF. De nombreux élus du Pays de Tronçais, des représentants d’associations ainsi que des professionnels de la filière bois étaient aussi présents.

Une démonstration de fabrication de merrain à l’ancienne avec les outils d’époque, des interviews de professionnels du bois, le tout  accompagné du groupe des Trompes de Chasse de l’ONF ont précédé les discours officiels. Le label a été officiellement remis à Corinne Coupas par Christian Dubreuil.

« Le développement de l’attractivité du territoire est également au cœur de la démarche Forêt d’Exception®, comme l’explique Corrine Coupas : «Il est pour nous essentiel de maintenir ce lien privilégié qui lie l’homme à la forêt et façonne l’identité de Tronçais. La communauté de communes du Pays de Tronçais est née de cette volonté de maintenir vivant le lien entre la forêt et le monde rural qui l’entoure.»

Parmi les actions déjà engagées au service de cet objectif : la réalisation de travaux d’aménagements du public en forêt, l’installation d’une signalétique ou la réalisation d’itinéraires balisés ont ainsi été déployés en forêt. Par ailleurs, un sentier a spécialement été aménagé en forêt pour permettre aux personnes à mobilité réduite de découvrir les plus beaux sites du massif en toute sécurité » (source ONF).

Le challenge pour les 15 communes du Pays de Tronçais est de mettre à profit cette labellisation comme vecteur de développement du tourisme. Ce label va aussi permettre de renforcer l’image de qualité des bois de Tronçais, de promulguer le « made in Tronçais » et de propager la marque « Tronçais ». Tourisme, économie de la forêt et respect de l’environnement devront coopérer en parfaite intelligence.

Quelques statistiques sur la forêt de Tronçais (source ONF)
  • 10.500 hectares dont 1.150 en site Natura 2000, le tout sur 9 communes (dont Valigny)
  • 3.700 hectares peuplés d’arbres de plus de 150 ans
  • Plus de 400 parcelles forestières
  • 80% des arbres sont des chênes
  • 50.000 m3 par an de bois récoltés
  • 47 mètres, hauteur de l’arbre le plus haut du massif de Tronçais
  • 40 arbres remarquables
  • 350 ans d’âge pour la futaie Colbert
  • Plus de 200 ans de gestion sylvicole continue
  • 37.790 €, prix de vente du Chêne de Morat en 2005
  • 5 étangs, 60 ronds, 80 fontaines, 60 km de sentiers pédestres, 1000 bornes de délimitation (sous Colbert), 42 km de ruisseaux, 100 sites archéologiques connus
  • 22 espèces de chauve-souris connues sur un total de 35 en France
  • 90 espèces d’oiseaux
  • 284 espèces d’insectes connus
Crédit texte : Francis Leblanc

Crédit photos : Francis Leblanc - cliquez pour zoomer