Point sanitaire et économique Allier 5 février

Dernière mise à jour le 15 février 2021 par Francis Leblanc

Crise Covid - Téléréunion du 5 février 2021 (réunion pilotée par Madame la Préfète)

Point sanitaire et économique Allier 5 février

1- Situation sanitaire et vaccinations

1-1- Situation sanitaire
L’amélioration se poursuit dans le département : TI et T+ diminuent sensiblement (TI = 176 aujourd’hui). Du coup, le DT ARS nous présente des valeurs par intercommunalité (à relativiser car évidemment, les ratio pour 100 000 habitants deviennent alors moins pertinents). Ainsi, certaines intercos ont un TI encore un peu fort (Pays d’Huriel : 258 ; Commentry-Néris-Montmarault : 254 ; Montluçon Communauté : 212, Entr’Allier Besbre et Loire: 219) tandis que d’autres sont très en deçà de la moyenne (Pays de Tronçais : 69 !).
Au niveau hospitalisation, la situation reste stable (100 lits Covid -dont 70 à Montluçon- et 15 lits réa Covid) avec toutefois une situation qui s’inverse par rapport à la semaine dernière : on passe de 10, 4 , 4 respectivement à Montluçon, Moulins et Vichy à 2, 6, 6.
Moulins et Vichy : peu d’hospitalisations, mais des cas aigus.

1-2- Vaccinations
Elles se poursuivent au même rythme que les semaines passées (3 900 doses par semaine ; essentiellement du Pfizer avec proportion croissante de seconde injection).
En cumulé, nous étions ce matin à 15 163 injections (et environ 1 000 de plus ce soir).
L’Allier conserve toujours sa même position (4è) en valeur absolue derrière Rhône, Loire et Isère.
4 800 doses Moderna arrivent la semaine prochaine pour la réalisation de la deuxième injection de ce type.
Parallèlement, afin de toujours mieux couvrir le territoire, trois nouvelles antennes seront ouvertes la semaine prochaine : Le Mayet-de-Montagne, Huriel et Bourbon-L’Archambault.
A partir du 22, la dotation hebdomadaire Allier en doses Pfizer passera à 4800 également.
Parallèlement, nous allons recevoir 3000 doses AstraZeneca (1400 demain et 1600 mercredi prochain) qui seront réservées aux personnels de santé, aux sapeurs-pompiers et aux accompagnants sociaux.
On peut penser, selon le DT ARS, qu’à partir de fin février, la vaccination des 50-64 ans pourrait commencer.

Questions / Réponses
. Perspectives d’accélération ?
 La montée en puissance se prépare (cf. ouvertures de nouvelles antennes, doublage possible des effectifs associés au centre mobile, …) ; mais, bien entendu, il faut que les livraisons suivent.
. Entrée en œuvre des pharmacies ?
 Elles le sont déjà, au niveau du comité opérationnel, mais aussi dans le cadre du flux A.
. Quelles statistiques concernant les EHPAD ?
 La couverture vaccinale est, à ce niveau, plus faible que dans d’autres départements (sans que l’on puisse, pour l’instant, expliquer pourquoi) : taux de 40,4 % (60 % ou plus dans certains départements).
A noter toutefois que si l’on tient compte des personnes récemment testées positives (et qui donc ne peuvent être vaccinées pour l’instant), ainsi que des nombreux cas ayant contracté la maladie, le taux de « vaccination » EHPAD est corrigé à hauteur de 67 % environ.
. Alerte aux escroqueries (pm)
. En dehors des écoles (à la rentrée des vacances), est-il prévu de déployer largement les tests salivaires ?
 Par pour l’instant à priori
. Pfizer-BioNtech et Moderna pour les plus de 75 ans, AstraZeneca pour les 50-64 ans, Quid des 65-74ans ?
 Bonne question…
Rq : A ce jour, dans l’Allier, plus de 21 % des plus de 75 ans sont vaccinés (contre 15 à 16 % au niveau régional ou national)
. Pourquoi, à l’instar de ce qui est fait dans certains départements, les MARPA ne sont-elles pas traitées par le flux A avec pilotage ARS ?
 La question semble se rapporter à un cas particulier car l’ARS assiste les entités intéressées. Le DT ARS invite les éventuels « oubliés » à se rapprocher de ses services.

2- Situation économique

Vue de la Banque de France, la tendance semble plutôt aller dans le sens d’un certain optimisme, tant au niveau mondial que national ou local.
Le taux de croissance attendu en 2020, en France, est de l’ordre de 5 % pour 2021 et 2022.
20 % des entreprises affichent une activité à la hausse en 2020 par rapport à 2019.
Le taux de chômage devrait connaître un pic à 11 % à mi-année, pour revenir autour de 9 % en 2022.
L’Allier suit la tendance générale et se situe même plutôt bien au sein de la région.
Le taux de chômage s’est accru de 1,3 % au quatrième trimestre (contre + 6,1 % au niveau régional). On note toutefois une forte augmentation du nombre de demandeurs d’emplois parmi les plus de 50 ans (un peu plus sensible à Montluçon et Vichy-Cusset qu’à Moulins).
A noter aussi : une certaine croissance des dossiers d’escroquerie.
En synthèse : une situation plutôt rassurante, mais :
– fort contraste entre certains secteurs (industrie, BTP) qui « marchent » bien (voir parfois mieux qu’avant la crise : réorientations d’activités, innovation, …) et d’autres en grandes difficultés (services, tourisme, thermalisme…) ;
– prudence avant toute conclusion : l’Allier réagit souvent à retardement (cf. 2008 où les conséquences de la crise se sont manifestées plus tard qu’ailleurs).

Plan de relance

Au niveau entreprises : une quinzaine de dossiers déposés ; « tous de grande qualité ».
Au niveau collectivités : près de vingt dossiers, majoritairement dans le domaine de la rénovation énergétique.
Cas particulier du soutien aux cantines scolaires des petites communes : les mairies intéressées (celles qui satisfont aux conditions) ont reçu récemment une lettre adressée par la préfecture.

Mise en ligne : Francis Leblanc

Crédit texte : Préfecture de l'Allier