Histoire de Valigny – 1ère période

Carte de Cassini

Charles III dit Le Gros

Philippe Auguste

Naissance: Valigny au temps des Carolingiens.

L’origine du nom de notre commune (1) serait directement liée à la proximité de la forêt : Vallis ligny,  ou vallée boisée, à cause des bois omniprésents, extensions de la forêt de Tronçais toute proche. D’autres auteurs (2) pensent qu’il pourrait venir de Valinus, nom d’un propriétaire gallo-romain auquel un fief local fut attribué (valini-acum, territoire de Valinus)….

 

Quoi qu’il en soit, l’existence ancienne de Valigny est avérée et peut s’expliquer par le passage sur son territoire de voies antiques le long du ruisseau Auron, reliant Bourges à Lyon par Dun-sur-Auron (3). Ainsi, l’histoire commence à évoquer la paroisse de Valigny en l’an 887, dans un ancien diplôme de Charles le Gros, souverain carolingien (4). A cette époque, Valigny, ainsi qu’Urçay notamment, dépendent du chapitre de Saint-Cyr de Nevers. Plus tard on trouve ces paroisses faisant partie de l’archiprêtré de Dun-le-Roi. A cette époque, Valigny est déjà un prieuré plus tourné vers le Berry que le Bourbonnais et probablement fondé à la même époque que celui proche d’Isle-et-Bardais (5).

 

Deux siècles plus tard, en 1181, le prieuré transformé en monastère bénédictin, obtint avec le bourg une charte de coutume. Celle-ci associait Philippe-Auguste, roi de France de 1180 à 1223, aux moines de La Charité quant aux droits et revenus sur la ville de Valigny, en contre partie de la protection royale (6). C’est à cette époque que la commune prit le nom de Valigny-le-Monial qu’elle n’a jamais officiellement perdu et qu’il serait donc légitime de reprendre! Cette dénomination est par exemple mentionnée dans la « Générale description du Bourbonnais » de Nicolas de Nicolay publié en 1567 (7) et sur  la carte du XVIIIe siècle de Cassini.

 

Suite