Le frelon asiatique, un véritable fléau !

Comment combattre le frelon asiatique.

On constate l’apparition du frelon asiatique dans l’Allier en 2011 à Montluçon. Il est présent aujourd’hui dans la quasi totalité des départements français. Il est arrivé en France en 2004 en aquitaine au milieu d’objets importés de Chine. C’est un important prédateur des abeilles, et il est devenu, avec certains pesticides utilisés dans l’agriculture, l’un des principaux fléaux de l’apiculture.

Comment différencier un frelon asiatique (Vespa velutina) d’un frelon occidental (Vespa crabro):

Identification du frelon asiatique
Nid de frelons asiatiques

Pour zoomer, cliquez sur les photos.

  • Il est plus petit que son congénère européen, il mesure entre 17 et 26 mm à l’âge adulte, contre 19 à 30 mm pour son cousin.
  • En outre, le frelon asiatique fixe souvent son nid en hauteur dans les arbres, ce qui n’est pas le cas du frelon européen.
  • Les pattes du « frelon asiatique » ou « frelon à pattes jaunes » sont bicolores : noires près du thorax, et jaune citron en moitié extrême. Les pattes du « frelon européen » sont entièrement marron.
  • Le thorax de « vespa velutina nigrithorax » est comme son nom latin l’indique : noir et velu. Celui de « vespa crabro » est bicolore : marron et roux, et tout aussi velu.
  • L’abdomen du « frelon asiatique » comporte un gros anneau orangé vers son extrémité vue de dessus. Celui de l’européen est entièrement jaune citron, ciselé finement de noir avec de fines gouttes noires.
  • La tête du « frelon asiatique » est noire avec la face orange plus allongée, alors que celle de l’européen est brun roux avec la face jaune et plus arrondie.
  • La femelle fondatrice « vespa crabro » (jusqu’à 4 cm) est franchement plus grosse que la femelle fondatrice « vespa velutina nigrithorax » (environ 3 cm).

Que faire si vous constatez l’existence d’un nid de frelons asiatiques ?

Il est important, en raison de sa dangerosité, d’envisager au plus tôt sa destruction.

Si vous constatez son existence en hiver, il est malheureusement trop tard pour intervenir sur le nid, surtout s’il est en hauteur et que le coût de l’intervention est important. Il faut savoir que chaque année, dès les premiers gels sérieux, les nids sont désertés et la colonie périt. Ces nids ne seront jamais ré-habités. Les femelles fondatrices nouvelle génération ont déjà quitté le nid et les plus tardives hibernent dans les parages, le reste de la troupe succombe au froid et à la pénurie de nourriture.

En pleine saison, n’essayez pas de le détruire vous-même, car les risques de piqûres sont importants, et les conséquences majeures.

Appelez :

– de préférence un professionnel

– les pompiers en dernier recours, dont ce n’est pas la principale fonction.

Sachez que la destruction des nids est payante (même si vous faites appel aux pompiers), et que le coût de la prestation peut varier entre 100 et 300 € suivant les difficultés d’accès au nid (dans certains cas, une nacelle peut être indispensable, ce qui augmente le coût de l’intervention).

Ces frais sont à la charge du particulier propriétaire des lieux où le nid est implanté (hangar, arbre, terrain). Si vous constatez la présence d’un nid implanté sur un site public, prévenez la Mairie qui fera le nécessaire.

Voici les coordonnées de quelques professionnels locaux (ces coordonnées sont données à titre indicatif uniquement, cette liste n’est pas exhaustive) :

SDH AUNEVEUX Stéphane

5, impasse des Muguets

03410 Saint-Victor

Tél : 06 58 00 24 53

Applicateur 3D
La Petite Barre
18210 Bessais le Fromental

Tél : 02 48 60 83 72

ou   06 74 33 02 38

Entreprise LAMY Pierre

15 rue du Golf
03700 Bellerive sur Allier

Tél : 04 70 41 80 85

ou 06 45 91 07 86