Forêt de Tronçais à Valigny

La plus belle chênaie d'Europe

La forêt de Tronçais recouvre une partie du territoire de notre commune. Pour Valigny, c’est un véritable atout touristique.

A la découverte de la forêt de Tronçais.

La forêt de Tronçais est une des principales forêts domaniales de France. Elle couvre 10 501 hectares dans le bocage bourbonnais, à 60 kilomètres de Nevers, à 50 kilomètres de Moulins et à 35 kilomètres de Montluçon. Elle se trouve pratiquement au centre de la France.

Historique.

« Ancienne propriété des ducs de Bourbon, la forêt de Tronçais a été confisquée et réunie à la Couronne en 1528 par François Ier, après la révolte de Charles III, duc de Bourbon., Connétable de France; c’est depuis cette confiscation que la forêt appartient à l’Etat.

En 1670 et selon les instructions de Colbert, Florimond Hurault, Chevalier, Seigneur de Saint-Denis, Conseiller du Roi, Grand Maître Enquêteur et Général Réformateur des Eaux et Forêts, et Jean le Féron, Conseiller du Roi, Commissaire Député par sa Majesté pour la Réformation générale des Eaux et Forêts, procédèrent à la visite générale de la forêt de Tronçais ; la dégradation était telle que le recépage fut prescrit sur la majorité de la surface, accompagné du piquetage de glands et de travaux de plantation, en vue de la production de bois de marine, qui devaient être exploités à 200 ans (1 voilier = 2 000 chênes).

En 1788, le Maître des Forges Nicolas Rambourg s’installait à Tronçais et les deux tiers de la Forêt retournaient à l’état de taillis sous futaie, en vue de la production de charbon de bois.

En 1835, aménagement en futaie pleine à l’âge de 160 ans, porté à 180 ans en 1869, puis à 225 ans en 1928, et à 250 ans en 1976. »                                                                 Extrait document O.N.F.

 

Géologie et sols.

La forêt de Tronçais est installée sur des sols de natures différentes.  Le sol peut être brun acide sur grès ou acide sur sable tertiaire.

Conditions climatiques: les altitudes extrêmes varient de 200 à 375 mètres, avec une moyenne de 260 mètres. La température moyenne annuelle est de +10,7°C. La pluviométrie atteint 740 millimètres. La neige est peu fréquente, moins de 10 jours par an.

La présence de cinq étangs : Pirot (78 ha), Saint-Bonnet (44 ha), Tronçais (19 ha), Morat (13 ha), Saloup (12 ha).

La vie dans la Forêt.

  • Les principales essences – Les principaux arbres sont des chênes. Deux espèces sont représentées : le chêne pédonculé (70% des arbres) et le chêne rouvre (20 % des arbres).

Le bois est utilisé aujourd’hui pour la fabrication de meubles et de parquets ainsi qu’en tonnellerie. Il est très dur, résistant et imputrescible en raison de sa teneur élevée en acide tannique. Ce même acide est présent dans l’écorce, qui est utilisée depuis toujours pour le tannage des peaux ainsi que comme médicament dans la médecine par les plantes.

Dans cette forêt existent quelques espèces annexes telles que le Hêtre, le Pin sylvestre et le Charme et les arbustes les plus fréquents sont  le Houx et le Petit Houx, le Néflier ainsi que le chèvrefeuille.

  • La végétation herbacée – Le sous-bois montre une végétation herbacée très caractéristique. Quelques espèces rencontrées sont la Canche flexueuse, la Germandrée, la Callune vulgaire, la Bruyère cendrée, la Molinie bleue et la Fougère aigle.
  • Les champignons –  Les champignons sont présents au pied des chênes. Amanites, armillaires de miel, bolets à pied rouge, bolets satan, entolome, girolle, lépiote, russule et trompette de la mort sont des champignons que vous pourrez cueillir au pied des chênes tricentenaires. Mais cette forêt est connue également pour ses cèpes.
  • Les animaux – Tronçais abrite des populations très nombreuses de grande faune (Cerf élaphe, Chevreuil et Sanglier).

L’ONF peut louer une partie de la forêt pour la chasse à des particuliers par un système d’adjudication mais peut aussi  organiser elle-même des chasses avec des licences dirigées. Ces pratiques sont traditionnelles, la chasse à courre en particulier. (Source CERAMAC)

Economie.

La forêt de Tronçais est une des forêts les plus rentables de France en raison de la qualité unique de sa matière première. Le débouché commercial est aujourd’hui essentiellement tourné vers la merranderie grâce aux qualités exceptionnelles des chênes peuplant Tronçais: pied bien développé, tronc rectiligne, couleur jaune paille homogène et claire, grain serré, anneaux de croissance fins et réguliers.

Chaque année a lieu à Cérilly la grande vente d’automne de l’ONF. Le volume annuel des coupes dépasse 60 000 m3. Le prix d’un arbre en fonction de sa qualité peut aller de quelques centaines à plusieurs milliers d’Euros, et certains lots exceptionnels peuvent se négocier jusqu’à 200 000 Euros.

Rappelons que la France est le premier pays au monde dans le domaine de la tonnellerie, avec plus de 65% de sa production à l’export essentiellement destinée aux Etats-Unis, l’Italie, l’Espagne et l’Australie.

Aujourd’hui, avec le développement de la bioénergie, tout ce qui n’est pas valorisable en merrains, bois d’oeuvre, parqueterie, meubles … part pour la production de plaquettes pour alimenter les centrales de chauffage au bois.

Tourisme.

Notre forêt est un paradis pour le touriste à la recherche du silence. En effet la grande majorité des voies forestières sont interdites à tout véhicule motorisé. Alors, les adeptes de la marche, du vélo, du cheval pourront découvrir les centaines de kilomètres de chemins qui leurs sont réservés dans un silence total. Découvrez ses étangs, son relief accidenté (surtout dans la partie sud-ouest de la forêt) sa faune et sa flore. Vous pouvez télécharger une carte touristique de la forêt en cliquant sur ce lien.