Author Archives: Francis Leblanc

Inauguration officielle du site Internet de Valigny

Dernière mise à jour le 9 octobre 2015 par Francis Leblanc

Inauguration du site Internet de Valigny
Inauguration du site Internet de Valigny

Le site Internet de Valigny est arrivé!

C’était un engagement pris lors des élections municipales par la nouvelle équipe: commencer la modernisation de la communication de la commune au travers d’un site Internet. C’est chose faite depuis le 20 juillet 2015, date de mise en ligne du site « valigny.fr ». Toute la population de la commune était invitée à l’inauguration officielle du site qui eut lieu samedi 26 septembre à partir de 10h30 à la salle socioculturelle de Valigny. Une cinquantaine de personnes a répondu présent.

Inauguration du site Internet de Valigny

Après, en guise d’introduction, le mot du Maire Daniel Renaud, Francis Leblanc, premier adjoint, a procédé à la présentation des nombreuses fonctionnalités du site.

Le site se veut avant tout un vecteur d’informations à destination des habitants de la commune, des détenteurs de résidences secondaires, et bien sûr des touristes désirant passer un agréable séjour chez nous. C’est avec cet objectif qu’il a été conçu dans un style « dépouillé », avec une structure linéaire, ce qui permet un accès très intuitif et rapide à l’information. Il a été entièrement conçu, réalisé et mis en ligne par la municipalité. Il en va de même pour les mises à jour. Le coût pour la commune se résume donc à l’hébergement soit environ 72€ par an.

Suite à la présentation du site, la parole fut donnée aux participants. L’échange a été fructueux, et de nouvelles idées ont été exprimées, ce qui montre l’appropriation du site par la population présente. Les nombreux échanges se sont ensuite poursuivis autour d’un verre offert par la municipalité.

Nous profitons de cet article pour préciser à nouveau que ce site est le site de la population de Valigny. Nous encourageons donc les habitants de notre commune, les associations, les commerçants et artisans à nous communiquer toute information ou idée permettant d’enrichir le site et présentant bien sûr un intérêt commun.

On recherche une assistante maternelle à Valigny!

Dernière mise à jour le 23 septembre 2015 par Francis Leblanc

De jeunes parents en activité professionnelle nous sollicitent pour obtenir les coordonnées d’assistante maternelle à Valigny. Ils recherchent une « nounou » pour garder leurs jeunes enfants. Malheureusement la réponse est toujours la même: «nous n’avons pas d’assistante maternelle» sur Valigny. Ce qui conduit ces parents à élargir leur recherche, et ils finissent par en trouver une sur Ainay-le-Château ou Lurcy-Lévis. Quand cet enfant atteint l’âge scolaire, il est inscrit tout naturellement dans l’école la plus proche du domicile de sa nounou, donc en dehors de Valigny. Et dans les années suivantes, c’est au tour du petit frère ou de la petite sœur de suivre le même parcours. C’est ainsi que tous les ans plusieurs enfants sont scolarisés ou en passe de l’être dans les écoles des communes voisines. Cette perte d’effectif peut remettre en cause à terme la pérennité de notre école.

Nous lançons donc un appel pour faire naître des vocations, et que les personnes intéressées viennent nous voir en mairie. Nous vous donnerons des renseignements. Nous avons besoin de vous, la commune a besoin de vous. L’avenir de notre école et de Valigny en dépendent.

Fête Patronale 2015: un bouquet d’animations !

Dernière mise à jour le 24 septembre 2015 par Francis Leblanc

La météo morose n’a pas gâché les nombreuses activités prévues pendant la fête patronale. Les membres des « Berges de l’Auron » ont croisé les doigts pour qu’il en soit ainsi. C’est ainsi que nous avons eu deux journées bien remplies.

Samedi 12 septembre

Et le départ est donné pour la boucle de Valigny

Le samedi, à partir de 15 heures, heureusement sans une goutte de pluie,  se déroulait  La course cycliste « 5ème boucle de Valigny », club organisateur Aumance Tronçais Cyclisme (Ghislaine Guillaumain). Quarante et un coureurs, en provenance de nombreux clubs,  ont pris le départ pour un parcours de 90 kms environ en 13 tours. Le speaker, Guy Page, en assurait les commentaires, avec brio.

Le peloton de tête à l'entrée de Valigny

Bien que le ciel soit clément, nous avons eu à déplorer la chute sévère d’un jeune appartenant au club du Puy en Velay. Après son transport à l’hôpital de Montluçon les médecins n’ont constaté aucune blessure grave.

Yvan PRADIER, 17ans, de l'USP ISSOIRIENNE, le grand vainqueur

Malgré les incidents la course continue et elle fut remportée par Yvan PRADIER de l’USP ISSOIRIENNE, jeune espoir de 17 ans. Madame Corinne TREBOSC, Vice Présidente du Conseil Départemental, nous faisait l’amitié de participer à la remise des prix. Un verre de l’amitié, offert par la municipalité, concluait chaleureusement cet événement.

Une belle soirée animée par Ludovic Bouvet et ses musiciens

Et pour clore cette journée du 12 septembre, en soirée, le dîner dansant, animé par les musiciens de Ludovic BOUET, faisait le plein de convives, dans une ambiance chaleureuse et musicale autour du repas préparé par Josette du Relais de la Forêt.  La fête a duré jusqu’au bout de la nuit et même jusqu’au petit matin pour certains et certaines.

Dimanche 13 septembre

Et les bonnes affaires commencent !

Très tôt, dès 5 h 30, l’équipe d’accueil de la brocante (Dominique, Michel, Philippe, André) installait les barrières et accueillait les brocanteurs (gens très matinaux par nature). Ils ont pris place sur le petit parking, ainsi que le long de la rue principale et sur une partie de la rue du Champs Grenier créant une animation très conviviale.

Nous avons apprécié la présence d’un fabricant de boudin artisanal, d’un groupe de petits poneys (qui a promené les jeunes enfants toute la journée pour leur plus grand plaisir), d’un marchand de bonbons et d’une vendeuse de délicieuses gaufres hollandaises.

Départ de la grande virée des "Vieilles toujours belles"

Pour la 2ème année consécutive, une vingtaine de « Vieilles toujours belles » voitures ont répondu présentes et se sont sagement alignées le long de la route d’Ainay. Elles se sont laissées admirer par de nombreux visiteurs. Dans l’après midi une longue promenade les a emmené dans une partie du village, de la campagne environnante et de la forêt de Tronçais.

Démonstration de zumba

Franc succès pour le repas de plein air préparé par Michel et André, avec un pavé de charolais très tendre.

Dans une démonstration de ZUMBA endiablée et pleine d’énergie, un groupe de Lurcy-lévis (12 filles, 1 garçon) vêtu de tee shirt fluo a enthousiasmé le public venu nombreux place de la mairie pour les admirer et les applaudir.

Il ne faut pas oublier qu’il y a eu quelques heureux gagnants au tirage au sort de cartons qui ont gagné qui des jambons, qui des rosettes, qui des paniers garnis.

Le dimanche soir s’est terminé par un dîner amical rassemblant les membres de l’association « les Berges de l’Auron », les signaleurs de la course cycliste, les chauffeurs des « Vieilles toujours aussi belles » et tous les bénévoles qui nous ont aidés et accompagnés tout au long de ces 2 jours.

Encore un grand merci à tous les bénévoles des Berges de l’Auron pour ces deux journées réussies, aux signaleurs de la course cycliste ainsi qu’à tous ceux qui ont aidé, participé directement et indirectement et qui ont fait le succès de notre édition 2015 de la Fête « Notre Dame ». Merci au public qui a bravé une météo peu clémente, et nous vous disons à l’an prochain!

De nouveaux habitants au Plaid !

Dernière mise à jour le 10 septembre 2015 par Francis Leblanc

Une centaine de nouveaux résidents au Plaid? C’est une plaid-santerie! Et bien non, depuis le 10 septembre en fin de matinée, un troupeau d’une centaine de brebis de l’association Past’Horizon va coloniser pendant trois semaines les quelques 6,8 hectares des anciennes carrières de part et d’autre de la D14.

Pendant la journée elles seront surveillées en permanence par un berger et ses chiens, qui la nuit coucheront sur place pendant que les brebis seront parquées dans un enclos délimité par une clôture pour des raisons de sécurité.

Revenons un peu en arrière. Après la cessation d’activité des carrières (1971 – voir sur le site la rubrique « Notre commune/patrimoine/les carrières à chaux du Plaid« ), la partie à l’Ouest de la D14 servit jusqu’à l’ouverture de la déchetterie de Cérilly (en juillet 2004) de décharge communale, puis réhabilitée par la plantation d’arbres. La partie Est resta en l’état et la végétation reprit peu à peu le dessus. Aujourd’hui, la gestion de ces espaces est confiée au CEN (Conservatoire d’espaces naturels de l’Allier) par l’intermédiaire d’un bail emphytéotique signé pour 20 ans avec la commune de Valigny. Nous vous encourageons à consulter le site du CEN Allier (http://cen-allier.org/) afin de découvrir les nombreuses missions et actions menées dans notre beau département par cette association.

En ce qui concerne nos anciennes carrières, c’est une deuxième vie qui leur est donnée. Le nettoyage du site par les brebis devrait régénérer le couvert aride en multipliant les espèces végétales et en réduisant la présence des graminées sociales, tout cela sans utiliser de machines. Une fois leur tâche effectuée au Plaid, nos brebis n’iront pas trop loin, puisqu’elles s’attaqueront au nettoyage des berges de l’étang de Goule, qui est rappelons le, déclaré ENS (Espace naturel sensible) depuis décembre 2014. Espérons que cette première expérience au Plaid sera concluante et qu’elle pourra se répéter dans l’avenir.

NB: pour visualiser les photos, cliquez dessus avec la souris.

Vue partielle du site avant le passage des brebis

Arrivée au Plaid de notre troupeau en provenance de la Nièvre.

Opération de déchargement

Maintenant laissons la parole au spécialiste Monsieur Bruno SCHIRMER, chargé de Missions au CEN Allier, pour une explication plus technique de l’opération et de l’intérêt de classer en site conservatoire nos anciennes carrières.

Parmi les 56 sites recensés dans l’étude sur les coteaux calcaires de l’Allier en 2009 par le CEN Allier, l’ancienne carrière constitue un site prioritaire d’intervention. Au vu des réels enjeux de ce site, le CEN Allier s’est engagé à la préservation de cette ancienne carrière, par la maîtrise foncière et la mise en place d’un plan de gestion 2015-2019. La localisation géographique de l’ancienne carrière de Valigny est pour le moins originale. Il se situe en effet au niveau du seul ensemble calcicole référencé en Allier qui se trouve à l’extrême nord du Département, en limite avec celui du Cher.

 

 

 

Héritée d’un Causse berrichon originel avec des dalles rocheuses affleurantes et diaclasées, la flore calcicole locale particulièrement riche et variée abrite ainsi des espèces rares voire exceptionnelles pour l’Auvergne, telles que la Cardoncelle molle (Carduncellus mitissimus), espèce des pelouses xériques dont c’est ici l’une des deux uniques stations régionales. Exploitées du XIXème siècle à 1971 par adjudications successives entre la commune et les propriétaires des fours, les carrières ont en effet maintenu jusqu’à nos jours des affleurements rocheux tabulaires calcaires, qui ont permis de préserver les reliques paysagères et botaniques d’anciennes pelouses steppiques. La faune n’en est pas moins originale, avec par exemple la présence du Mercure (Arethusana arethusa), papillon des landes et pelouses thermophiles exclusif du Bourbonnais en Auvergne, où il ne compte que deux observations récemment confirmées.

 

L’environnement local évoque par ailleurs les pacages extensifs qui devaient préexister à l’exploitation de la pierre calcaire, constituant ainsi un site à forte valeur historique.

Afin de lutter contre une certaine dynamique de fermeture du site par enfrichement naturel, il a été décidé de convenir d’un partenariat annuel avec un berger de l’association Past’Horizon, pour mettre en place un pâturage conduit et itinérant sur le mois de septembre 2015. Pour toutes questions ou renseignements, n’hésitez pas à contacter Ludovic SIMON au 06-67-22-76-13 qui se fera par ailleurs un plaisir d’intervenir au besoin auprès des scolaires de la Commune.

A peine descendus, tout le monde se met déjà au travail …

Vue partielle du troupeau déjà en action

De belles bêtes bien soignées

La petite mascotte du troupeau !

Conservatoire d’Espaces Naturels de l’Allier
Maison des Associations – Rue des Ecoles – 03500 Châtel-de-Neuvre
Tel: 04 70 42 89 34 – Fax: 04 70 42 27 58

conservatoire.allier@espaces-naturels.fr

Réglementation sur les chiens mordeurs

Dernière mise à jour le 20 août 2015 par Francis Leblanc

Tout propriétaire d’un animal domestique est responsable de ses agissements devant la loi. Savoir contrôler son chien ou son chat, c’est aussi se préoccuper du bien vivre ensemble et c’est respecter ses voisins.

Rappelons qu’un arrêté municipal existe en la matière depuis le 16 novembre 1994. Vous pouvez cliquer pour zoomer et pour le consulter.

La réglementation a été renforcée par la loi N°2008-582 du 20 juin 2008, rendant plus contraignantes les mesures de prévention et de protection des personnes contre les chiens dangereux.

Les obligations du propriétaire ou détenteur d’un chien mordeur sont:

 

  • Déclaration de tout fait de morsure d’une personne à la mairie:

Conformément aux nouvelles dispositions introduites par la moi du 20 juin 2008, tout fait de morsure d’une personne par un chien doit être déclaré par son propriétaire ou son détenteur ou par tout professionnel en ayant connaissance dans l’exercice de ses fonctions à la mairie de la commune de résidence du propriétaire ou du détenteur de l’animal.

  • Mise sous surveillance sanitaire de l’animal:

L’article 1er de l’arrêté du 21 avril 1997 stipule que tout animal domestique mordeur ou griffeur d’une personne, qu’il soit vacciné ou non contre la rage, doit être placé à la diligence et aux frais du propriétaire ou du détenteur sous la surveillance d’un vétérinaire sanitaire, pendant une période de quinze jours.

Pendant la durée de cette surveillance, le chien ne peut être euthanasié sans l’autorisation de la Direction départementale de la protection des populations (DDPP) et doit être présenté trois fois au même vétérinaire sanitaire:

  1. la première visite dans les 24 heures suivant la morsure ou la griffure,
  2. la deuxième visite au plus tard le 7ème jour après la morsure ou la griffure
  3. la troisième visite le 15ème jour après la morsure ou la griffure

Lorsque, au cours de cette période de mise sous surveillance, l’animal meurt ou est euthanasié, soit après autorisation de la DDPP, soit en cas de force majeure, la tête est transmise à la DDPP pour être expédiée par le laboratoire vétérinaire départemental à l’Institut Pasteur pour le diagnostic de la rage.

  • Evaluation comportementale de l’animal:

L’article L.211-14-2 du code rural et de la pêche maritime impose au propriétaire ou détenteur du chien de le soumettre, pendant la période de surveillance, à l’évaluation comportementale mentionnée à l’article L.211-14-1, laquelle doit être communiquée au maire.

Cette évaluation ne peut être réalisée que par un vétérinaire inscrit sur la liste départementale des vétérinaires chargés de réaliser les évaluations comportementales canines en application de l’article L.211-14-1 du code rural, fixé par arrêté préfectoral.

Les pouvoirs du maire en la matière:

 

  • Formation du propriétaire de l’animal:

Au vu du compte-rendu de l’évaluation comportementale de l’animal, effectuée par un vétérinaire mentionné sur la liste départementale, le maire peut imposer au propriétaire ou détenteur du chien de suivre la formation et d’obtenir l’attestation d’aptitude mentionnée à l’article L.211-13-1.

La formation dispensée aux propriétaires de chiens non catégorisés ayant mordu doit leur permettre de connaître les bases pour gérer leur animal, mais aucun permis de détention n’est délivré.

  • Placement de l’animal:

Faute pour l’intéressé de s’être soumis à ces obligations (évaluation comportementale de l’animal, formation et attestation d’aptitude du maître le cas échéant), le maire peut ordonner par arrêté que l’animal soit placé dans un lieu de dépôt adapté à la garde de celui-ci (fourrière).

En cas de danger grave et immédiat et après avis du vétérinaire de la fourrière, il peut faire procéder à son euthanasie après la période de surveillance sanitaire (15 jours) imposée par l’arrêté du 21 avril 1997 modifié.

 

Vous trouverez ci-dessus, les recommandations du syndicat national des vétérinaires exercice libéral. Vous pouvez zoomer pour le consulter.

Echauffez-vous, les cours de gymnastique reprennent le 16 septembre !

Dernière mise à jour le 14 août 2015 par Francis Leblanc

Après les petits excès de l’été (repas en famille, apéritifs conviviaux …), il est temps de se reprendre en main! La gymnastique est la solution. Cliquez sur l’affiche.
Affiche gymnastique

C’est facile, pour cela il vous suffit de vous inscrire dès maintenant au cours hebdomadaire de gymnastique entretien animé par Madame Annick METENIER. C’est tous les mercredis soirs à 19h, à partir du 16 septembre prochain, dans la salle polyvalente de Valigny!

Arrêté portant limitation de certains usages de l’eau.

Dernière mise à jour le 20 août 2015 par Francis Leblanc

En raison de l’absence de pluies depuis plus d’un mois, la préfecture de l’Allier a publié un arrêté en date du 17 juillet 2015 limitant sur tout le département, certains usages de l’eau. Vous pouvez consulter ou télécharger ce document au format pdf en cliquant sur le lien ci-dessous.

Arrêté limitant l’usage de l’eau

A propos de notre nouvelle région …

Dernière mise à jour le 19 juillet 2015 par Francis Leblanc

Un nouveau territoire pour faire face aux enjeux du XXIème siècle!

Quelques chiffres:

7,7 millions d’habitants (quasiment la population de la suisse), 230 milliards € de PIB (égal à celui du Danemark, ou encore 11,4 % du PIB de la France entière ), mais quel est ce nouveau pays ? Il s’appelle AURA ou Alpes-Auvergne ou encore Rhône-Alpes/Auvergne (le nom n’est pas encore fixé). Ce sera notre nouvelle région à partir du 1er janvier 2016, la deuxième région la plus riche de notre pays derrière l’Ile de France.

Les frontières de nos régions datent de 1972. La France Métropolitaine va passer de 22 à 13 régions.

Pourquoi ce changement ?

Afin de répondre à cette question, rappelons d’abord que les  régions sont les collectivités qui ont bénéficié des transferts de compétences les plus importants. Citons entre autres:

1) Dans le domaine de l’éducation et de la formation professionnelle:

  • Mise en oeuvre des actions de formation professionnelle continue et d’apprentissage, insertions des jeunes en difficulté et formations en alternance.
  • Construction, entretien et fonctionnement des lycées d’enseignement général et établissement agricoles.
  • Soutien à l’enseignement supérieur et à la recherche.

2) Protection du patrimoine

3) Dans le domaine de l’environnement:

  • Mise en oeuvre d’un plan régional pour la qualité de l’air.
  • Classement des réserves naturelles régionales.
  • Aménagement et développement durables:  à la protection de la biodiversité; au climat, à la qualité de l’air et à l’énergie.

4) Dans le domaine des transports:

  • Gestion des transports régionaux des voyageurs (notamment ferroviaires: TER).
  • Participation au financement des infrastructures, comme la construction de nouvelles lignes de TGV.
  • Développement des ports maritimes et des aéroports.
  • Développement de l’intermodalité et de la complémentarité entre les modes de transport .

5) Développement économique:

  • Gestion des aides directes ou indirectes à l’implantation d’entreprises sur le territoire régional.
  • Responsabilité de l’aménagement numérique, indispensable au développement économique.
  • Gestion des programmes Européens.
  • Soutien à l’innovation.
  • Soutien à l’internationalisation des entreprises.

Cette liste peut être complétée suite au vote par le parlement de la loi NOTRE (nouvelle organisation territoriale de la République). Comme on peut le voir dans cette liste, les missions confiées aux régions ont un impact très important sur la vie des citoyens, notamment celles qui sont en rapport avec le développement économique. La région est la collectivité au final qui est responsable du développement de son territoire. Elle a donc besoin d’un budget en rapport avec l’importance de ses missions.

Et si l’on parlait de nos voisins? prenons deux exemples:

1) L’Italie:

  • 60 millions d’habitants (66 millions pour la France)
  • 16 régions (si l’on exclut les 4 territoires à statut spécial)
  • 9 régions ont une population supérieure à 4 Millions d’habitants (jusqu’à  9 millions pour la plus peuplée)

2) L’Allemagne:

  • 82 millions d’habitants
  • 16 régions (appelées Länders)
  • 7 régions ont une population supérieure à 4 Millions d’habitants ( dont 3 régions à 10, 12 et 18 millions d’habitants avec des PIB respectifs en 2010 à 370, 450 et 550 Milliards d’Euros)

Devant ces poids-lourds régionaux comme la Rhénanie-du-Nord-Westphalie (18 millions d’habitants – 1/4 du PIB de la France), devant la globalisation de l’économie de l’Union Européenne et mondiale, et avec les missions capitales (comme l’économie et la recherche, les transports, le numérique …) confiées à nos régions, nous avons besoin de régions « fortes » capables de négocier les marchés à armes égales avec nos voisins, d’où le redécoupage en 13 régions.

Les 6 et 13 décembre 2015 les élections régionales vont avoir lieu. Nous devrons élire nos représentants locaux de cette grande assemblée que sera celle de notre nouvelle région investie de missions primordiales pour le développement et l’avenir de notre territoire. Devant ces enjeux, nous ne pouvons pas faire l’impasse d’aller voter, il en va de notre avenir et surtout de celui de nos enfants.

Carte de notre nouvelle région.

Document INSEE sur la nouvelle région Auvergne-Rhône/Alpes – Page 1

Document INSEE sur la nouvelle région Auvergne-Rhône/Alpes – Page 2

Nouvelles dispositions réglementaires applicables à la gestion des haies

Dernière mise à jour le 20 août 2015 par Francis Leblanc

Les haies font partie de notre patrimoine, surtout dans notre région de bocage. Elles ont plusieurs fonctions vitales pour notre environnement:

  • elles freinent le vent
  • elles ralentissent et purifient l’écoulement des eaux de surface en cas de forte pluies et d’inondations
  • elles freinent l’érosion des surfaces cultivées
  • elles protègent la faune
  • elles participent à la captation du dioxyde de carbone (CO2)
  • elles participent à la régulation du climat
  • elles contribuent à l’esthétisme des paysages

Dans le cadre de la réforme de la politique agricole commune applicable à partir de 2015, la gestion des haies fait l’objet de nouvelles dispositions définies dans l’arrêté national relatif aux règles de bonnes conditions agricoles et environnementales (BCAE) du 24 avril 2015.

Depuis cette année, les haies font partie de la surface admissible aux aides agricoles dans la limite d’une largeur maximale de 10 mètres. En contrepartie de cette nouvelle disposition, elles font l’objet de mesures de protection présentées dans le communiqué de presse ci-joint (cliquez sur le lien pour l’afficher).

Parmi les principales dispositions applicables aux demandeurs d’aides agricoles, retenons que :

  • les haies présentes au 1er janvier 2015 doivent être maintenues,
  • la taille des haies et des arbres est interdite entre le 1er avril et le 31 juillet,
  • le déplacement et la destruction des haies seront possibles sous certaines conditions soumises à autorisation préalable de la DDT qui seront communiquées ultérieurement.
1 29 30 31 32