A propos de notre nouvelle région …

Un nouveau territoire pour faire face aux enjeux du XXIème siècle!

Quelques chiffres:

7,7 millions d’habitants (quasiment la population de la suisse), 230 milliards € de PIB (égal à celui du Danemark, ou encore 11,4 % du PIB de la France entière ), mais quel est ce nouveau pays ? Il s’appelle AURA ou Alpes-Auvergne ou encore Rhône-Alpes/Auvergne (le nom n’est pas encore fixé). Ce sera notre nouvelle région à partir du 1er janvier 2016, la deuxième région la plus riche de notre pays derrière l’Ile de France.

Les frontières de nos régions datent de 1972. La France Métropolitaine va passer de 22 à 13 régions.

Pourquoi ce changement ?

Afin de répondre à cette question, rappelons d’abord que les  régions sont les collectivités qui ont bénéficié des transferts de compétences les plus importants. Citons entre autres:

1) Dans le domaine de l’éducation et de la formation professionnelle:

  • Mise en oeuvre des actions de formation professionnelle continue et d’apprentissage, insertions des jeunes en difficulté et formations en alternance.
  • Construction, entretien et fonctionnement des lycées d’enseignement général et établissement agricoles.
  • Soutien à l’enseignement supérieur et à la recherche.

2) Protection du patrimoine

3) Dans le domaine de l’environnement:

  • Mise en oeuvre d’un plan régional pour la qualité de l’air.
  • Classement des réserves naturelles régionales.
  • Aménagement et développement durables:  à la protection de la biodiversité; au climat, à la qualité de l’air et à l’énergie.

4) Dans le domaine des transports:

  • Gestion des transports régionaux des voyageurs (notamment ferroviaires: TER).
  • Participation au financement des infrastructures, comme la construction de nouvelles lignes de TGV.
  • Développement des ports maritimes et des aéroports.
  • Développement de l’intermodalité et de la complémentarité entre les modes de transport .

5) Développement économique:

  • Gestion des aides directes ou indirectes à l’implantation d’entreprises sur le territoire régional.
  • Responsabilité de l’aménagement numérique, indispensable au développement économique.
  • Gestion des programmes Européens.
  • Soutien à l’innovation.
  • Soutien à l’internationalisation des entreprises.

Cette liste peut être complétée suite au vote par le parlement de la loi NOTRE (nouvelle organisation territoriale de la République). Comme on peut le voir dans cette liste, les missions confiées aux régions ont un impact très important sur la vie des citoyens, notamment celles qui sont en rapport avec le développement économique. La région est la collectivité au final qui est responsable du développement de son territoire. Elle a donc besoin d’un budget en rapport avec l’importance de ses missions.

Et si l’on parlait de nos voisins? prenons deux exemples:

1) L’Italie:

  • 60 millions d’habitants (66 millions pour la France)
  • 16 régions (si l’on exclut les 4 territoires à statut spécial)
  • 9 régions ont une population supérieure à 4 Millions d’habitants (jusqu’à  9 millions pour la plus peuplée)

2) L’Allemagne:

  • 82 millions d’habitants
  • 16 régions (appelées Länders)
  • 7 régions ont une population supérieure à 4 Millions d’habitants ( dont 3 régions à 10, 12 et 18 millions d’habitants avec des PIB respectifs en 2010 à 370, 450 et 550 Milliards d’Euros)

Devant ces poids-lourds régionaux comme la Rhénanie-du-Nord-Westphalie (18 millions d’habitants – 1/4 du PIB de la France), devant la globalisation de l’économie de l’Union Européenne et mondiale, et avec les missions capitales (comme l’économie et la recherche, les transports, le numérique …) confiées à nos régions, nous avons besoin de régions « fortes » capables de négocier les marchés à armes égales avec nos voisins, d’où le redécoupage en 13 régions.

Les 6 et 13 décembre 2015 les élections régionales vont avoir lieu. Nous devrons élire nos représentants locaux de cette grande assemblée que sera celle de notre nouvelle région investie de missions primordiales pour le développement et l’avenir de notre territoire. Devant ces enjeux, nous ne pouvons pas faire l’impasse d’aller voter, il en va de notre avenir et surtout de celui de nos enfants.

Carte de notre nouvelle région.

Document INSEE sur la nouvelle région Auvergne-Rhône/Alpes – Page 1

Document INSEE sur la nouvelle région Auvergne-Rhône/Alpes – Page 2