11 novembre 2015

Dernière mise à jour le 14 février 2016 par Francis Leblanc

Un moment de recueillement partagé.

11 novembre 1918, 5h15, gare de Rethondes, à 10 km au nord-est de Compiègne, l’armistice vient d’être signé entre les alliés et l’Allemagne. A 11 heures, des dizaines de milliers de cloches sonnent à travers tout le pays le cessez-le-feu officiel. Soixante quatorze millions d’hommes ont été mobilisés à travers le monde dont 8,5 millions pour la France (16,8 % de la population Française). On dénombre entre 8,5 et 10 millions de morts, dont 1,4 millions pour notre pays. Toute une génération d’hommes disparue, ce qui aura un impact considérable au niveau démographique et économique dans les années 1920.
Comme toutes les communes de France, Valigny a payé un lourd tribu à cette terrible guerre: 31 morts pour une population d’environ 950 habitants. De nombreuses familles sont touchées parfois avec deux de leurs membres morts ou disparus.

Cette année encore, la population a souhaité se remémorer ces heures tragiques en se recueillant au monument aux morts. Une gerbe a été déposée, puis le Maire Daniel Renaud a prononcé un discours rappelant l’importance de conserver la mémoire de ces événements, notamment pour les jeunes générations. Enfin, après le discours des anciens combattants et la minute de silence, les participants ont été invités au vin d’honneur servi au Relais de la Forêt.

Cette commémoration doit simplement nous rappeler que l’Europe, bastion de la paix et de la démocratie dans le monde depuis 1945, a été bâtie sur des millions de morts au travers de deux conflits mondiaux. Alors, savourons et développons cette fraternité Européenne, et faisons en sorte qu’elle soit un modèle pour le monde entier qui souffre encore de tant de conflits barbares affectant des centaines de millions d’êtres humains.